Becan

Le nom de Becan, qui en maya yucathèque signifie fossé, due précisément à celui qui protège les édifices les plus importants. Ce fossé de 5 métres de profondeur, 16 m de largeur et avec un parapet intérieur, a un périmètre de pratiquement deux kilomètres, et entoure 12 ha . L'accès à la zone se restreint à 7 entrées, chacune avec son pont respectif. Actuellement on peut visiter une vingtaine de constructions monumentales, associées à des places et des patios, distribués sur une superficie de trois ha.

En dehors de la zone protégée, cependant on a enregistré de nombreuses plateformes, fondations et vestiges d'habitations simples de populations anciennes.

Becan fut la capitale politique, économique et religieuse de la province aujourd'hui dénommée Rio Bec, à laquelle appartiennent d'autres sites comme Xpuhil,. Chicanna: Puerto rico, Okolhuiltz, Chicanna et Ramonal. Se localisant stratégiquement a la base de la presqu'île yucathèque, dans la route qui unit la zone des rivières et lagunes du sud ouest campéchienne avec le territoire de la baie de Chétumal. Au sud de Bécan se trouvent les sites de la région de Peten et au nord, les constructions des Chenes (puits), au nord est de Campeche, avec lesquels ils maintenaient des relations.

Les restes archéologiques les plus anciens de Becan sont datées de 550 avant JC, époque à laquelle la culture olmèque déclinait dans des sites comme La Venta , Tabasco. L'apogée de Bécan, est reflétée par l'essor des constructions et la densité de la population, elle eut lieu entre 600 et 800 après JC. En ce temps, Cholula récupérait son importance, alors que le Tajin se dirigeait vers sa splendeur. A l'époque du florissement de Tula et de Mitla, autour de 1200 après JC, Becan fut abandonnée.

Architecture Rio Bec

Le style architectural Rio Bec se considère comme un lien entre les styles connus comme Peten et Chenes. Ils se caractérise par l'usage de pierres de taille bien taillées, recouvertes par la suite avec une couche de stuc; les coins sont arrondis; les banquettes intérieures sont grandes, aux édifices principaux s'adossent de hautes tours et de faux temples; les voûtes sont réalisées avec des lattes en encorbellement et débutent un faux arc.

Les motifs décoratifs les plus communs sont les éléments cruciformes et les masques de Itzamna, aussi appelé monstre de la Terre .

Cet  édifice, le plus élevé de Becan atteint une hauteur approchant les 32 m au dessus du niveau de la place. 

Il conserve des restes d’un escalier monumental qui permettait l’accès à un temple construit dans la partie supérieure. L’escalade n est pas autorisée, tant pour éviter des accidents que de

préserver le matériel archéologique et le conserver en son état.

Structure X

Cette structure compte 12 chambres distribuées sur 2 niveaux. Dans la partie supérieure, est érigé un temple dont la façade est décorée avec la représentation de Itzamna la divinité créatrice connue également comme le monstre de la Terre. Le contenu symbolique de l'ensemble se complète avec une crête, ou couronnement supérieur, sur laquelle sont modelés des figures en stuc; d'elle est conservée une partie d'un mur ajouré.

STRUCTURE I

C'est une des plus antiques constructions de Becan et atteint une hauteur de près de 23 m , sur le niveau de la place sud, vers laquelle elle oriente sa façade la plus importante.

Dans la partie supérieure de la structure il y a 10 pièces, dont les accès se réalisent par cinq entrées tripartites, qui donnent !'impression d'être réellement quinze. Le système constructif de ces habitations est de moindre qualité que celui des huit chambres dans le niveau immédiatement inférieur. Par derrière et en dessous d'elles. il y a d'autres habitations, cependant non explorées. Dans la partie supérieure des tours, de une quinzaine de mètres de hauteur, se trouvent quatre ouvertures, aujourd'hui connues, qui permettent d'effectuer des observations astronomiques.