LE TRIBUNAL DES LANDES DE COJOUX EST IL UN CALENDRIER SOLAIRE?

Il est constitué actuellement de 9 pierres disposées en arc d’environ 24 mètres de corde et d’une pierre foyer placée à environ 50 mètres du centre de l’arc, dans les années 1860 Desmars représente 15 pierres dans l’arc, ainsi 7 pierres auraient été enlevées de l’ensemble. Pourquoi le Tribunal ? Certains interprètent ce monument comme le siège d’un tribunal où le condamné était placé au niveau de la pierre foyer et les juges au niveau des pierres de l’arc. Son orientation est ouest et la disposition en arc des pierres fait plus penser à un cadran solaire, pas un cadran horaire, mais un calendrier solaire qui permettait de déterminer avec précision les dates importantes de l’année pour les semis, mais aussi celles des fêtes (par exemple les fêtes solsticiales).


Le tribunal de Saint-Just vu par l’est à partir de la pierre foyer.


Le schéma ci dessus est construit sur le plan synthétique du tribunal établi par Yvan ONNEE à partir de relevés actuels sur le terrain et de ceux de Joseph DESMARS des années 1860 . Les pierres manquantes sont en pointillés, à l’emplacement représenté par DESMARS dans son plan (Ces pierres existaient encore jusqu’aux années 1870).

Le calendrier solaire


J’ai d’abord pensé que les 10 pierres restant actuellement du Tribunal constituaient un calendrier solaire. J’ai mesuré ainsi la distance entre les deux pierres extrêmes de l’arc, j’ai trouvé, 24 mètres environs, et la distance entre la pierre centrale, la cinquième en partant des extrêmité et la pierre foyer, j’ai trouvé 49,5 métres environ. Soit un peu plus du double de la distance des pierres extrêmes de l’arc.

Dans notre pays l’amplitude du jour varie de 16 h en été à 8h en hiver, donc en passant du solstice  d’été au solstice d’hiver le jour raccourcit environ de 4 heures le soir et de 4 heures le matin, dans les faits le soleil à midi passe du zénith sur le tropique nord en été au zénith sur  le tropique sud  en hiver (pour nous, en effet dans l’hémisphère sud les saisons sont inversées) aux équinoxes le soleil est au zénith sur l’équateur. En fait le soleil décrit apparemment en une année 4 fois l’angle de déclinaison de la terre, 23°27’, ceci est lié à la rotation de la Terre sur son orbite.

Pour rechercher l’axe du tribunal j’ai rejoint les milieux des deux pierres les plus extrêmes de l’arc de pierre, et tracé la médiatrice de ce segment. Constat l’axe est tangeant à la pierre centrale de l’arc de 15 pierres tel qu’il est décrit par Joseph Desmars, par contre sa direction est : est sud est ouest nord ouest et  n’est pas ouest est comme on pourrait s’y attendre pour un calendrier solaire.

Pour construire le calendrier solaire.

Choisir un champ assez vaste et plat, 60 mètres de long et 50 mètres de large et bien dégagé sur au moins les deux côtés sud et ouest.

Par un jour, ensoleillé à 10 heures du matin par exemple placez en un point A à 3 mètres au sud du centre du champ un piquet suffisamment long, 1 mètre environ, repérez au sol son ombre, soit B le sommet de l’ombre, y planter un piquet. Attacher une ficelle à la base du piquet A et tracez au sol du côté nord du piquet un demi cercle de rayon AB (à la manière des jardiniers.)

Repérez à nouveau vers 14 heures le moment ou l’ombre atteindra à nouveau le demi cercle et placez en ce point C un piquet.

Prendre la bissectrice AD de l’angle ABC, pour obtenir D, à l’aide d’une ficelle tracez à partir de B et C deux arcs de cercle par exemple  de 4 mètres de rayon, vers le nord et qui se coupent en D.

La bissectrice est votre axe NORD SUD. BC est votre axe EST OUEST. Prolongez BC vers l’est et l’ouest jusqu’au bord de la parcelle.

Soit O le point d’intersection de BC et AD, mesurez à partir de O 24 mètres en direction de l’ouest en suivant BC, placer un piquet E qui représente la zone des équinoxes.  Toujours à l’aide de  votre ficelle et d’un piquet placé en O, (vous pouvez enlever le piquet B), tracez du côté ouest un arc de cercle de rayon 24 m de part et d’autre de E (un tiers de cercle).

En suivant EB en direction de l’est mesurez 3,21 mètres jusqu’au point H, à partir de H vers le nord et vers le sud tracez 2 arcs de cercle de 12 mètres de rayon à l’aide de la ficelle, il recoupe l’arc de 24 mètres de rayon en I et J.

I et J correspondent aux solstices. I c’est 16 heures E c’est 18 heures et J 20 heures, (en heures solaires).

Ensuite vous pouvez placer les dates importantes. En repérant les couchers de soleil par des piquets ou encore en utilisant le calendrier des postes (ajoutez 15 min aux heures des couchers du soleil).

Remarque, si vous ne disposez pas d’un champ une simple planche suffira pour construire un calendrier portatif. Il faudra respecter le principe de construction et de tout faire à l’échelle, par exemple 0,5 cm pour 1 mètre , pour la construction utilisez un compas et un double dm. Remplacez les piquets par des pointes.


Schéma de construction du calendrier solaire.


Résultat de la superposition des deux schémas.

Explication du schéma : En rouge les deux axes NORD SUD et EST OUEST, en vert l’angle d’observation des couchers de soleil, ici il mesure 27° on remarque qu’il est tangent à la pierre correspondant à 20 h solaire. En mauve la ligne rejoint le point d’observation du foyer au point d’intersection de la ligne 20h, on constate qu’elle est tangente à la pierre précédente de l’arc, elle correspond à peu près à 17h30 et l’angle d’observation de l’arc horaire mesure alors 24° légèrement au dessus de l’angle de déclinaison, curieux ! des coïncidences bizarres, mais je n’ai pas d’explication. Mais il ne faut pas sous estimer les effets d’un mouvement de l’axe de la Terre qui effectue une rotation complète sur 26000 ans. Au néolithique il y a 6500 ans, la position de l’axe de la terre était perpendiculaire à la position actuelle, et les solstices se faisaient dans la position des équinoxes et inversement. Entre -4500 et aujourd’hui on a donc toutes les positions intermédiaires des solstices situés entre les solstices et les équinoxes actuels.

Le calendrier étant réalisé on le ramène à l’échelle du plan du tribunal et on superpose les deux plans, (cette opération est très facile par informatique), Je m’arrange pour que l’axe est ouest du Tribunal sur le terrain coincide avec celui de notre calendrier solaire, nous constatons sur le plan ci-dessus, que, l’axe est ouest est tangent avec la pierre foyer et la pierre axiale de l’arc. Que 5 pierres sur 9 sont à des points correspondant aux 4 heures importantes. Apparemment seules 9 pierres sont dans le calendrier solaire .De prédire les dates importantes devait être un véritable pouvoir, aussi ce ne sont que quelques initiés qui devaient connaître le fonctionnement de ce calendrier solaire, il est ainsi possible que des pierres de l’arc étaient destinées à cacher le calendrier fonctionnel.

Nous remarquons d’autre part que le point important O n’est pas signalé par une pierre, soit elle a été enlevée, soit l’utilisateur commençait sa détermination de date au coucher du soleil en marquant ce point par un repère et en se plaçant à cet endroit pour repérer l’alignement du soleil avec la pierre caractéristique de l’arc, (voilà plusieurs années que je réfléchi au problème, l’expérimentation m’a montré que ce n’est pas le point O qui sert de point d’observation pour déterminer la date, mais la pierre foyer, le point O n’est important que pour la construction du calendrier solaire). Il est aussi possible de faire des déterminations semblables au lever du soleil, mais cette fois il faut se placer au niveau de la pierre de l’arc alignée avec la pierre foyer et le soleil, pour éviter de regarder le soleil il est également possible de repérer l’alignement des ombres du repère et d’une des pierres de l’arc.

Par contre à chaque extrêmité de l’arc il y a trois pierres qui ne sont pas  dans la zone de variation du coucher de soleil. Mais elles peuvent cependant servir en particulier en hiver, pour repérer des heures avant le coucher. Celle du côté nord peuvent être aussi utilisées en hiver pour repérer des heures du matin, mais en repérant le soleil par rapport aux pierres de l’ouest vers l’est au lieu de le faire de la pierre foyer vers l’arc (de l’est vers l’ouest).

Pourquoi, la distance de la pierre foyer est supérieure à 2 fois la distance des 2 pierres de l’arc (correspondant au 4 heures) ?

D’abord 4 heures correspondent au 6 ème de 24 heures donc l’arc de cercle horaire correspondant à ces quatre heures est sous tendu par une corde ayant la longueur du rayon du cercle, et l’angle au centre mesure 60°, et l’angle rejoignant les extrêmités de l’arc et l’extrêmité est, du diamètre est égal à 30°. Nous savons que la déclinaison du soleil n’est que de 23°27’.

En fait l’arc représente deux fois la déclinaison donc le soleil décrit un angle apparent de 46°50’ entre les deux solstices.

Sur la Terre  dans des zones plates le rayon du cercle d’horizon pour un même individu est constant. Le soleil est couché quand il est caché par la rotondité de la Terre.

Quand un observateur est placé au niveau de l’équateur au centre de la moitié éclairée de la Terre et regarde le soleil il le voit du solstice d’été au solstice d’hiver à midi décrire un angle de 46°50,

Mais le soir au coucher il est sur le bord est de la moitié éclairée de la Terre donc il voit le soleil décrire entre les deux solstices un angle deux fois plus petit soit 23°27’.

Mais dans notre construction de calendrier solaire nous sommes partis de l’idée que notre arc représente 4 heures, dans ce cas l’angle au centre, est de 60 degrés et l’angle d’observation des couchers de soleil est de 30°, la seule façon d’approcher les 23°27’ est de rallonger la distance d’observation au-delà de 2 fois le rayon de notre cercle horaire.

Ceci est vrai au niveau de l’équateur, mais Saint Just est à 47°46’de latitude nord. Donc on se rapproche du soleil couchant, mais l’angle d’observation tend à diminuer, le soleil semble décrire un angle apparent inférieur entre le solstice d’hiver et l’équinoxe de printemps, à celui décrit de l’équinoxe de printemps au solstice d’été.

Pour tenir compte de cette variation d’angle il faut déplacer le point d’observation vers le nord, c’est bien ce que l’on observe dans le Tribunal, la pierre foyer est bien au nord de l’axe est ouest

Conclusion : Ceux sont donc plusieurs arguments importants qui corroborent l’hypothèse du Tribunal calendrier solaire. Il y a neuf pierres sur les 15 de l’arc qui correspondent à des dates d’un calendrier, il y en 5 qui correspondent aux heures solaires 16 H, 17H, 18H, 19H, 20 H.

Les 6 autres peuvent mesurer aussi des heures avant 16 H pour les plus au sud, après le lever du soleil pour les 3 du nord.

La pierre foyer se trouve bien située à l’endroit prévu pour observer les coucher du soleil et tient même compte de la latitude du lieu.

Ce qui m’étonne, la construction ne semble pas faite en tâtonnant, mais semble s’appuyer sur une connaissance précise de la forme de la Terre et des lois de la géométrie. Il semble qu’il s’agisse d’une véritable construction mathématique. Et s’il ne s’agit pas d’un calendrier solaire, les coïncidences sont vraiment étonnantes. Peut être s’agit il d’un monument initial néolithique, mais comme de nombreuses pierres ne sont plus dressées, peut être le monument a t – il été réaménagé plus tard pour servir de calendrier. Sur les 5 pierres concernant les heures précises seules deux sont encore dressées, mais les grecs et les égyptiens savaient déjà que la terre était sphérique (2500 avant JC pour les égyptiens, soit à la fin du néolithique et les âges des métaux).